Diligens Assurances a l’obligation de vous donner des informations et conseils clairs et compréhensibles et de vous les communiquer avant la conclusion d’un contrat d’assurance, en précisant les besoins et exigences que vous avez exprimés et les raisons motivant le conseil fourni quant à un contrat déterminé.

S’agissant de l’assurance vie, nous devons nous enquérir plus spécifiquement de votre situation financière ainsi que de vos connaissances et de votre expérience en matière financière.

Adoptée par le parlement européen le 24 novembre 2015 et transposable dans le droit français avant le 28 février 2018, vient renforcer cette obligation d’éclairer et de conseiller le client, de prévenir et de gérer au mieux d’éventuels conflits d’intérêts et autres problèmes liés à la rémunération de l’intermédiaire.

Le courtier doit désormais divulguer la source et la nature de sa rémunération à ses clients.

C’est ainsi que l’entrée en relation implique une phase de recueil des exigences et des besoins des clients absolument indispensable pour pouvoir procéder à une étude personnalisée et à des préconisations adaptées.

Cette phase de recueil et d’audit participe pleinement de la valeur ajoutée du courtier. Elle permet de créer le lien essentiel à  l’instauration de la relation de confiance qui doit précéder la préconisation et la vente.

D’autant plus que la vente d’un contrat d’assurance ne constitue qu’une étape dans la relation qui va unir le client à son courtier, à travers le suivi et l’évolution de ses besoins, qui vont nécessiter des échanges réguliers.

Diligens Assurances s’engage à agir exclusivement dans l’intérêt du client et à recourir à l’aide d’autres professionnels autant que de besoin. Il s’engage à respecter la réglementation en vigueur et notamment la nouvelle directive sur la distribution d’assurance qui l’oblige à suivre des formations régulières. Il s’engage à faire preuve d’honnêteté, de probité et d’intégrité professionnelle.

Conformément à la réglementation en vigueur, Diligens Assurances s’abstient de communiquer ou d’exploiter, en dehors de sa mission, pour son compte propre ou pour le compte d’autrui, les informations relatives au client qu’il détient du fait de ses fonctions.

La société veille au respect, par lui-même et par ses collaborateurs, des dispositions de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Elle ne peut opposer le secret professionnel à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, la Banque de France ou l’autorité judiciaire agissant dans le cadre d’une procédure pénale.

hammer-802301_1920
Rappel gratuit