La dépendance est une véritable bombe à retardement liée à l’augmentation de notre espérance de vie : 84 ans pour les femmes et près de 78 ans pour les hommes. Et cela continue au rythme d’un trimestre d’espérance de vie supplémentaire par an, soit un an supplémentaire tous les quatre ans. Si nous pouvons nous réjouir de cette évolution liée pour partie aux progrès de la médecine, la contrepartie évidente en est la perte d’autonomie et les maladies qui s’y rapportent.

C’est ainsi qu’on doit aujourd’hui définir plusieurs cibles de seniors, entre ceux dits autonomes de 65 à 75 ans, puis fragiles de 75 à 85 ans puis dépendants après 85 ans. Après 65 ans, la dépendance touche 1 personne sur 10 et ce rapport s’accroît avec l’âge et l’âge moyen d’une personne dépendante est aujourd’hui de 83 ans, en recul permanent sous l’effet des progrès de la médecine notamment.

La part de la population de plus de 75 ans augmentera de 72 % d’ici à 2060, le nombre de personnes de plus de 85 ans triplera et l’on pourrait compter 200.000 centenaires, soit treize fois plus qu’aujourd’hui, dans seulement 50 ans !

Les enjeux sociétaux sont énormes car le nombre de personnes dépendantes, environ 1 300 000 aujourd’hui, devrait au moins doubler dans les 20 prochaines années.

elder-1471399_1920
dependent-441408_1280

D’autant plus que les seniors aspirent aujourd’hui, dans toute la mesure du possible, au maintien au domicile pour leurs vieux jours plutôt qu’au placement en maison de retraite ou en EHPAD.

Mais que faire en cas de dépendance compte tenu de la nécessité d’adapter son domicile et de recourir à des sociétés d’aide à la personne. Comment faire face à ces charges financières ?
La même Question se pose si l’on privilégie le placement dans un établissement spécialisé dont le coût mensuel peut représenter deux à trois fois le montant de la retraite !

Pour une retraite moyenne de 1400 € bruts, le coût moyen d’une maison de retraite est de l’ordre de 2000 € et celui d’un Établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD) de 3000€ !

 

La Prévoyance est également une réponse pertinente en matière de dépendance car nul ne peut ignorer ce risque majeur et la vocation même de l’assurance est de se prémunir contre les aléas de la vie.

La dépendance peut être considérée comme un aléa majeur qui mérite une véritable réflexion familiale en amont en ce qu’elle impacte tous les membres de la cellule familiale.

Qui n’a pas été confronté au dilemme du placement d’un ascendant en maison de retraite ? Au déchirement des enfants qui n’ont souvent ni la même sensibilité ni la même disponibilité pour envisager une autre alternative.

L’assurance Dépendance répond parfaitement à cette problématique en vous permettant de préserver votre autonomie et votre patrimoine, et de soulager vos proches qui sont notamment soumis à une obligation alimentaire de par la loi. Mais comment des enfants ayant encore parfois de grands enfants à charge peuvent ils pourvoir aux besoins financiers de leurs parents ?

Les pouvoirs publics, conscients des enjeux, ont créé l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). 24 milliards d’euros sont aujourd’hui alloués au financement public de la dépendance, soit environ 1 % de la richesse nationale. Auxquels il faut ajouter environ 7,2 milliards d’euros de dépenses consacrées par les ménages eux mêmes.

Vous pouvez bénéficier de l’APA à partir de 60 ans sans conditions de ressources mais son montant sera fonction de vos revenus. Elle diffère également selon que vous êtes à domicile ou en établissement spécialisé.

Son montant est également fonction de votre degré de dépendance déterminé d’après la grille AGGIR.

Force est de constater que ce mécanisme s’avère insuffisant par rapport aux coûts générés par la dépendance.

En arriverons nous à la situation dramatique de la société japonaise dont les enfants sont désormais obligés d’arrêter de travailler pour s’occuper de leurs parents, à défaut de capacité de financement de part et d’autre ?

Faut-il que les personnes âgées envisagent de liquider certains biens de leur patrimoine ?

Si la question mérite d’être posée et étudiée dans certains cas, le recours à l’assurance dépendance sera souvent le moyen le plus évident et le plus opportun pour éviter d’être un jour à la charge de ses proches, pour continuer de vivre avec dignité et une autonomie maximum.

L’assurance dépendance vous permettra de procéder à
l’équipement de votre logement pour le maintien à domicile, de bénéficier de conseils permanents, de la présence d’une aide-ménagère, de visites et soins adaptés, ainsi que de la recherche d’un établissement spécialisé en cas
de nécessité.

Concrètement, être dépendant, c’est être incapable d’effectuer seul, plusieurs actes de la vie ordinaire : se déplacer, se laver, s’habiller, s’alimenter.

Les meilleurs contrats du marché que nous avons sélectionné pour vous proposent différentes garanties et niveaux de prestations que nous adaptons avec vous après analyse de votre situation familiale et patrimoniale :

Rente dépendance totale (incapacité d’effectuer seul trois des quatre actes de la vie ordinaire) ou partielle (incapacité d’effectuer seul deux des quatre actes de la vie ordinaire)

Capital permettant d’assumer les frais importants dus à l’adaptation du logement ou l’achat de mobilier adapté et et de matériel médical.

Vous êtes couverts immédiatement en cas de dépendance accidentelle et après un an dans la plupart des autres cas.

Vous pouvez souscrire dès 50 ans et une simple déclaration de bonne santé suffit jusqu’à un certain montant de capital ou de rente.

Parce qu’on n’est jamais prévoyant assez tôt ni assez longtemps, Diligens Assurances, pour le meilleur et pour longtemps

Vous souhaitez des informations personnalisées ?

* Champ obligatoire

En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et le cas échéant de suppression des données vous concernant et pouvez vous opposer à leur traitement pour des motifs légitimes. Ces droits peuvent être exercés, en justifiant de votre identité, sur simple demande écrite adressée à : OG Assurances – 15, Rue Voltaire – 59 800 LILLE ou reclamation@diligens-assurances.com.


Rappel gratuit